Projets en cours

  • PROJET 1 : Projet de Partenariat rénové pour la Recherche au Service du Développement de la Côte d’Ivoire (PreSeD-CI)

ACRONYME : D2PCPCI

TITRE DU PROJET: Dynamiques paysagères en période de crises politico-militaires en Côte d’Ivoire : influences sur la gestion et la disponibilité des terres agricoles et la sécurité alimentaire.

PARTENAIRES :  


logo ujloguniversite-alassane-ouattaralogo IRD

universite-ouagadougou universite-nice-sophia

universite-abomey-calavi1

Logo Sodefor


DESCRIPTION :
ce projet a pour objectif général de développer des connaissances sur les conséquences des crises politico-militaires des années 2000 en Côte d’Ivoire sur la dynamique des paysages naturels et la disponibilité des terres pour l’agriculture de subsistance.

Il s’agira, à partir de techniques de télédétection et d’écologie du paysage de déterminer la dynamique spatio-temporelle du couvert végétal, pendant la période de conflits, en Côte d’Ivoire comparativement à la période de paix au Bénin. Des inventaires phytosociologiques permettront d’actualiser les zones refuges de biodiversité et les plantes endémiques dans les localités étudiées en Côte d’Ivoire. Des enquêtes socio-anthropologiques en milieu rural permettront de déterminer les surfaces agricoles converties en culture du cacaoyer ainsi que les quantitiés de productions vivrières disponibles dans ces différentes localités. A partir de ces données, l’état de l’insécurité alimentaire dans ces zones sera connu. Les filières des immigrés pour la culture du cacaoyer seront identifiées et leur fonctionnement seront connus dans l’optique de proposer des solutions adéquates pour leur insertion sociale et leur participation à la sécurité alimentaire en Côte d’Ivoire. Les volumes de transferts financiers vers leur pays d’origine seront également déterminés. Enfin, des modèles permettront de prédire l’impact des dynamiques des paysages en période de paix et en période de conflit sur la disponibilité des terres pour l’agriculture de subsistance et la sécurité alimentaire en Côte d’Ivoire.

Ce projet est porté par une équipe pluridisciplinaire issue des Universités Jean Lorougnon Guédé et Alassane Ouattara de Côte d’Ivoire, de l’Université de Ouagadougou (Burkina Faso), de l’Université d’Abomey-Calavi (Bénin), de l’Université Nice Sophia Antipolis (France) et du Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (CIRAD, France). Il implique les disciplines de l’écologie du paysage, de la géographie humaine, de l’anthropologie, de l’agroéconomie, de la phytosociologie et de la modélisation.

À terme, des solutions adéquates conciliant la bonne gestion des terres et des forêts et la satisfaction des besoins alimentaires de la Côte d’Ivoire seront proposées aux Gouvernants et aux populations rurales.


  • PROJET 2 : GBIF (Système Mondial d’Informations sur la Biodiversité)

ACRONYME : BID-AF2015-0025-NAC

TITRE DU PROJET:  Evaluation and development of a funding mechanism and efficient management of data on plant biodiversity in Côte d’Ivoire (Ivory Coast)

PARTENAIRES :  


logo ujlog logo-ufhb logo-csrs logo_gbif

 


SUMMARY :

The National Floristic Center (CNF) was created in 1973 and its main mission is the realization of all botanical studies in Ivory Coast. It contains the National Herbarium which has about  60 000 specimens that were collected in rural areas, forest reserves  and national parks by Professor Aké-Assi Laurent. This allowed not only to have reference specimens but also to contribute to the formation  of many other botanists and biodiversity conservation agents. Today, the CNF is struggling to meet its sovereign mission due to lack of funding and the lapsing of the service.

The objective of this project is to reinvigorate the action  of CNF in the backup data of the Ivorian flora  by contributing  to an efficient  and universal use  of strategy of capitalization and dissemination. The project will be executed by four major players who are involved in the management of the Ivorian plant biodiversity. Thus, through missions and workshops and the digitization  of the herbarium of CNF, all  floristic actors holding data will be involved in the development of this new ivorian flora management tool via a collaborative tool. Further , the CNF is facing many challenges in the remobilization of actors  and data, in the facilitating of data access and above  all in the participative  and continuous updating of data.


  • PROJET 3 : GEOFORAFRI : Renforcement des capacités et accès aux données satellitaires pour le suivi des forêts en Afrique Centrale et de l’Ouest

ACRONYME : DYNAPAY-PFNL

TITRE DU PROJET: Impact des conflits des années 2000 en Côte d’Ivoire sur la disponibilité des ressources forestières et des produits forestiers non-ligneux dans la région du Haut-Sassandra.

DESCRIPTION :Ce projet pluridisciplinaire a pour objectif de développer des connaissances sur la disponibilité des ressources forestières et des produits forestiers non ligneux dans la région du Haut-Sassandra suite à la decennie de crises politico-militaires vecues en Côte d’Ivoire au debut des années 2000.

A partir des images de télédétection associées aux techniques de l’écologie du paysage, il s’agira de déterminer la dynamique spatio-temporelle du couvert végétal de la Forêt classée du Haut-Sassandra, pendant la période de conflits. Ensuite, des inventaires phytosociologiques permettront de déterminer sa diversité végétale. Enfin, des enquêtes ethnobotaniques et sociologiques aideront à déterminer d’une part, les agents de déforestation et de dégradation de cette forêt du fait des conflits des années 2000 et d’autre part, la disponibilité des plantes fournissant les produits forestiers non-ligneux et leur utilisation par les ménages ruraux jouxtant la Forêt classée du Haut-Sassandra.

A la fin de ces travaux, les processus de transformations spatiales dominant chacune des classes d’occupation du sol suite aux conflits sont déterminés de même que la diversité végétale de la Forêt classée du Haut-Sassandra. Le nombre de paysans dont les surfaces ont été converties, de gré ou de force, en cultures de rente ainsi que les modes de conversion sont connus. Les modes d’action des agents de dégradation et de déforestation de cette forêt du fait des crises politiques et militaires sont déterminés et les processus d’acquisition de la terre en périodes de conflits sont connus. Enfin les types d’utilisation des produits forestiers non-ligneux de même que leurs importances socioéconomiques et culturelles pour les populations rurales sont déterminées. À terme, des solutions adéquates conciliant la bonne gestion des terres et des forêts et la satisfaction des besoins en produits forestiers non-ligneux des populations rurales de la région du Haut-Sassandra seront proposées.


  • PROJET 4

TITRE : Assessing urban habitat quality using leaf characteristics in tropical area.

DESCRIPTION : L’urbanisation croissante ainsi que l’intensification des activités humaines dans les villes de pays du Sud, comme Abidjan causent des nuisances environnementales, dont la pollution de l’air et la modification du microclimat à l’intérieur des villes. Les plantes de par leur relative immobilité et la grande exposition des feuilles à l’air, pourraient être de bons bio-indicateurs de la qualité local de l’air en milieu urbain. Ce projet avait pour objectif d’évaluer, dans une région tropicale, le potentiel des propriétés foliaires des plantes locales à être utilisées comme des bio-indicateurs passifs et actifs de la qualité locale de l’air.


  • PROJET 5

TITRE : Estimation du volume de carbone dans les plantations de teck en Côte d’Ivoire

DESCRIPTION: L’importance des stocks de carbone forestier et leur valorisation constituent des éléments clés du contrôle des gaz à effet de serre. Les plantations d’arbres, en plus de la production de bois, peuvent durant leur croissance, constituer d’important « puits de carbone ». Le teck (Tectona grandis) est de loin l’espèce la plus utilisée dans les plantations forestières en Côte d’Ivoire.

L’objectif général de ce projet était de déterminer le volume de carbone des plantations de teck en Côte d’Ivoire en effectuant principalement des mesures de biomasse combinées à des méthodes de télédétection et de systèmes d’information géographique.

Laisser un commentaire